Une austérité sans fin… pour les travailleurs

image_pdfimage_print

Au lieu des 2,4 milliards € de mesures d’austérité prévues, c’est 4,2 milliards que s’apprête à chercher le gouvernement ce mois d’octobre.

Pourquoi ? Parce que les caisses de la Sécurité sociale sont en déficit de 698 millions €. Mais après avoir baissé les cotisations patronales de 33% à 25% en 2015, ces caisses ne pouvaient pas être en boni !

Les rentrées fiscales sont aussi moins importantes qu’espéré, car la croissance économique est en baisse. Mais avec le saut d’index et la hausse des taxes et accises en 2015, la consommation ne pouvait pas augmenter.

Et le Bureau du Plan annonce déjà 5 milliards € d’économies supplémentaires en 2018, une évaluation qui a toute les chances d’être revue à la hausse, comme les précédentes.

Les gouvernements justifient leur politique d’austérité en expliquant qu’il faut rembourser la dette. Mais les mesures d’austérité s’accumulent et la dette augmente. En réalité, l’austérité ne sert qu’à maintenir les revenus des riches et des entreprises malgré la stagnation de l’économie capitaliste… en prenant dans la poche de la population.