Exploitation et dividendes sans frontière !

image_pdfimage_print

L’actionnaire d’Electrabel se frotte les mains : en 2021 les montants des factures d’électricité ont fortement grimpé, permettant à l’entreprise belge de réaliser un bénéfice de près de 2 milliards d’euros !

Alors qu’il serait urgent d’investir dans les infrastructures électriques en Belgique, presque 2/3 du copieux bénéfice d’Electrabel a été rapatrié sous forme de dividendes à son propriétaire, le groupe français Engie.

Engie en Belgique fait ce que font tous les capitalistes occidentaux dans les pays pauvres. En plus d’exploiter les travailleurs de leur pays d’origine, ils prennent le contrôle des entreprises à l’étranger, et les utilisent pour piller et rapatrier les richesses qui y sont produites, sans se préoccuper de développer les infrastructures dont ont besoin les populations sur place.

La Belgique est un terrain de chasse pour Engie, mais un bon nombre de rapaces du même genre opèrent depuis le plat pays. La famille Lippens, par exemple, extrait chaque année du Congo de coquettes sommes en provenance de la Compagnie sucrière Kwilu-Ngongo !

Pour mettre un terme aux pillages et à l’exploitation des capitalistes nationaux et étrangers, les travailleurs de tous les pays devront s’unir au-delà des frontières pour exproprier tous les bourgeois. Ils pourront alors commencer par s’occuper des bourgeois de leur propre pays, qui sont à portée de main, et ne valent pas mieux les autres !