Déchets d’amiante : aux industriels de payer !

image_pdfimage_print

Les déchets d’amiante doivent être enfouis dans des centres spécialisés. Un directeur d’une intercommunale wallonne en charge des recyparcs témoigne dans la presse de son inquiétude sur le manque de place où enfouir ces déchets car il ne reste plus que 2 centres en Wallonie. Il craint que le manque de place entraîne une hausse des dépôts sauvages d’amiante car la diminution de nombre de centres disponibles est accompagnée par une hausse des tarifs pour y amener ses déchets.

Le cabinet de la ministre de l’environnement, Céline Tellier, déclare de son côté que les centres restants suffiront à absorber les déchets d’amiante pour les 10 prochaines années du moins… « moyennant certaines adaptations ».

On connaît la dangerosité de l’amiante depuis 1906 et des millions de travailleurs dans le monde sont morts de cancers des poumons y étant lié, mais l’amiante a continué à être utilisée jusque dans les années 90 en Europe et est toujours autorisée dans les pays pauvres. Tout ça pour édifier des fortunes, comme celle des Emsens, 12ème fortune de Belgique, avec un patrimoine de près de 3 milliards d’euros, et à la tête de la société Eternit.

Ça devrait être à eux de payer le recyclage de leurs poisons !