Salaire minimum à 14 € : « si messieurs les patrons veulent se donner la peine… »

image_pdfimage_print

Le salaire minimum légal en Belgique n’est que de 9,65€ brut de l’heure, soit à peine 1 340€ net pour un travailleur isolé employé à temps plein. A 220 € à peine au-dessus du seuil de pauvreté. 

Et les employeurs peuvent s’appuyer sur ce salaire minimum bas pour proposer tranquillement des salaires à peine supérieurs en sachant qu’ils trouveront preneur.

Or l’expérience convainc chaque travailleur, qu’en dessous de 13 € de l’heure, la faillite personnelle menace. La FGTB mène une campagne pour un salaire minimum à 14€ de l’heure. Mais le dirigeant de la FGTB, Thierry Bodson, ajoute aussitôt « bien sûr, nous sommes conscients que l’on ne pourra pas atteindre cela en un ou deux ans ». C’est une façon de prévenir le patronat qu’il ne doit pas s’inquiéter, que le syndicat ne va pas réellement tenter de mobiliser. C’est bien dommage, car c’est aujourd’hui qu’il faut nourrir et habiller les enfants, payer loyers et factures ! 

Pour les patrons, qui livrent une guerre économique au profit des actionnaires, « le bon moment » pour augmenter les salaires n’existe pas. Par contre, en 1936, malgré la crise, ils ont trouvé l’argent pour financer une baisse du temps de travail à 40 heures semaine tout en augmentant sensiblement les salaires ! Il est vrai qu’ils étaient effrayés devant une vague de grève explosive qui débordait les frontières.