Elections sociales 2020 : les syndicats malades de la précarité

image_pdfimage_print

Sur les 4,8 millions de salariés que compte la Belgique, seuls 1,7 millions avaient la possibilité de participer aux élections sociales de 2020. Un chiffre très faible qui s’explique par l’absence de ces élections dans le secteur public et dans les entreprises de moins de 50 salariés. Seuls 62% de ceux qui avaient le droit de voter ont effectivement participé à ces élections. C’est chez les jeunes travailleurs de moins de 25 ans que le recul est le plus important. Seulement 23% d’entre eux ont pris part au vote en 2020 contre 30% en 2016, 36% en 2012 et 43% en 2008 ! On suit à travers ces chiffres la généralisation des contrats précaires parmi les jeunes travailleurs. Mais ce désintérêt des jeunes précaires pour l’organisation syndicale est aussi le résultat… du désintérêt des syndicats pour les problèmes des précaires. Considérer que le non renouvellement des missions d’intérim ou des CDD est moins grave que le licenciement d’un CDI est une politique qui est en train de détruire les organisations syndicales, et il est temps que cela change !