Grève aux Brico Plan-IT du Hainaut

Download PDF

Samedi 11 mars, les travailleurs des Brico Plan-IT de Ghlin (près de Mons), de Haine Saint-Pierre (La Louvière) et de Froyennes, ont fait une action de grève.

Ils protestent contre l’annonce par le groupe de suppressions d’emplois et une aggravation de leurs conditions de travail. La direction veut supprimer une centaine d’emploi par non remplacement des départs en retraite, nombreux les prochaines années. Et les travailleurs restant devraient travailler plus pour les remplacer ! Ils devraient accepter davantage de flexibilité et de polyvalence en travaillant sur l’ensemble des rayons d’un magasin. Les directions veulent avoir le droit de muter le personnel sur d’autres magasins selon leurs besoins.

En plus le groupe veut imposer la suppression de deux primes équivalant à une perte de de 818 € annuellement pour un temps-plein: la suppression du payement des quarts d’heure de pause et la rémunération des dimanches à 200 % au mieux de 300% aujourd’hui.

Le groupe ne cache pas qu’il fait des bénéfices, mais il veut encore les augmenter sur le dos des travailleurs !

A qui profite Brico Plan-IT ?

Les magasins de Brico Plan-IT ont été rachetés au groupe Leroy Merlin en 2006 par Maxeda, un groupe néerlandais spécialisé dans la grande distribution et le commerce de détail. Ces dernières années, Maxeda a acheté puis vendus avec profit les enseignes Hema, MS Mode, Hunkemöller… parmi beaucoup d’autres.

L’actionnaire principal de Maxeda est le groupe financier américain KKR & Co. D’une valeur estimée à 495 milliards de $, KKR réalise en moyenne un taux de profit annuel de 27 %.

Fondé aux Etats-Unis en 1976, il s’est spécialisé dans la technique du LBO : emprunter de grosses sommes sur les marchés financiers pour prendre le contrôle d’une entreprise, vendre rapidement certaines branches pour dégager du cash et augmenter les profits en  réduisant les coûts de façon agressive.