Société à irresponsabilité illimitée

image_pdfimage_print

Alors que les microfissures des réacteurs nucléaires Doel 3 et Tihange 2 sont encore plus inquiétantes que ce qui avait été révélé au début, la ministre Marghem (MR) veut entériner la prolongation de l’exploitation des réacteurs Doel 1 et 2 pour 10 ans.

L’étude pour voir si ces réacteurs vieux de 40 ans montrent ou pas les mêmes microfissures que les autres réacteurs n’est pourtant prévu que pour l’été 2015. Et si la ministre a commandé une expertise, elle a seulement tenu compte des passages qui allaient dans le sens de sa décision, oubliant volontairement de d’informer de tous les arguments contre une prolongation.

Visiblement, ce n’est pas l’intérêt général de la population qui guide les décisions des ministres, mais celui des grands actionnaires de Suez-Electrabel. Il n’y a qu’eux en effet, qui trouvent un intérêt à continuer à exploiter ces antiques générateurs de dividendes à grand risque pour la population.

Quant à financer le remplacement de pièces vieilles de 40 ans voire le démantèlement de ces centrales et en traiter les déchets, ils ne prévoient qu’une chose : faire en sorte de faire payer cela à la population.

« Après nous le déluge » (ou en l’occurrence la catastrophe nucléaire), voilà ce que les capitalistes et les ministres à leur service appellent « diriger ». L’humanité mérite mieux.