1

Migrants : une situation révoltante

Vendredi passé, 117 corps ont été retrouvés sur les plages libyennes et une embarcation pouvant contenir 700 personnes s’est échouée sur les côtes grecques… Alors que l’on dénombre déjà 2500 migrants morts en mer méditerranée depuis janvier. Et les associations d’aide aux migrants de signaler qu’il n’est pas habituel que les traversées soient aussi nombreuses si tôt dans l’année, les traversées étant d’habitude plus nombreuses quand la mer est plus calme à partir de fin juillet.

Dans le même temps, l’Etat belge annonce la fermeture de 30 centres d’accueil pour les demandeurs d’asile, réduisant la capacité d’accueil de 10 000 places.

Cela montre tout le mépris de l’Etat pour les populations qui fuient les guerres et la misère. Les Etats européens entretiennent des guerres partout dans le monde et sont responsables de la misère qui s’y développe mais il n’est pas question pour eux d’accueillir les victimes de leur politique. Ils sont aussi impitoyables avec les migrants que durs avec les travailleurs.




Liberté de circulation et d’installation !

Mercredi 11 mai plusieurs centaines d’Irakiens ont manifesté devant l’Office des Etrangers pour rappeler que l’Irak n’est pas un pays sûr. Des attentats s’y produisant sans cesse et les armées impérialistes y étant toujours déployées, cela semble en effet évident.  Mais cela n’a pas empêchéle secrétariat d’Etat à l’asile et à la Migration d’envoyer une lettre à tous les réfugiés irakiens les incitant au retour volontaire.

D’après une association humanitaire, 40 millions de personnes ont été contraintes d’abandonner leur foyer l’année dernière. 24 000 personnes chaque jour fuient la guerre, et en particulier les bombardements au Moyen-Orient.

Face aux dirigeants impérialistes qui entretiennent des conflits partout dans le monde, qui dressent des murs de barbelés de plus en plus infranchissables et transforment les mers en cimetière, qui créent des camps sordides aux frontières de la forteresse Europe, les travailleurs du monde entier doivent défendre la liberté de circulation et d’installation pour tous les migrants.




Les leçons de respect de Theo Francken

Suite aux événements à Cologne où une centaine de femmes se sont fait agresser sexuellement dans la foule du réveillon de la nouvelle année par une bande de jeunes hommes dont une partie au moins aurait été « originaire de l’Afrique du Nord ou arabe », Theo Francken propose des cours de « respect pour les femmes » pour les réfugiés.

On se demande pourquoi seulement pour les hommes réfugiés/étrangers ? Alors qu’ici en Belgique, en 2014, la police a enregistré 8 viols par jour et estime que cela correspond à 7% des cas réels. En 2013, plus de 162 femmes sont mortes suite à des violences conjugales… Et la plupart de ces hommes violents sont belges d’origine !

Oui, beaucoup d’hommes ont encore à apprendre à respecter les femmes. Mais cela ne pourra venir de politiciens pour qui les agressions contre les femmes ne sont qu’une occasion de faire de la démagogie contre les étrangers. Ce sont celles et ceux d’ici et d’ailleurs qui militent pour le respect de tout être humain qui le feront!