1

Hémorragie d’emploi, marée de profits

Début décembre, BNP-Fortis annonce son intention de supprimer plus de 1 000 emplois en 3 ans. Quelques jours plus tard, autre annonce : le versement de 2 milliards € de dividendes « intercalaire » à la maison mère BNP – Paribas, dividendes qui viennent s’ajouter aux 1,25 milliards € déjà versés en 2015. Le dividende versé en un an aux actionnaires représente donc l’équivalent de… 54 166 salaires annuels brut de 60 000 €.




Ils n’en ont jamais assez

BNP Paribas Fortis a doublé son bénéfice en 2013 à 638 millions d’euros.

Ce résultat n’empêche pas cette banque d’annoncer la suppression de 500 emplois par an d’ici 2015.

Après avoir été renfloué à coups de milliards d’argent public BNP Paribas Fortis avait déjà supprimé de nombreux emplois. Pour mettre fin à ces pratiques si profitables, c’est la colère et la mobilisation des travailleurs qui sont nécessaires !