Migrants noyés dans la manche : l’abîme moral des gouvernements

image_pdfimage_print

La trentaine de migrants noyés dans la Manche le 24 novembre avaient appelé les gardes-côtes français et anglais à plusieurs reprises avant que leur embarcation ne coule. La police anglaise leur a répondu d’appeler la police française et vice-versa. Cette réaction, qui a causé la mort de près de trente personnes, montre à quoi aboutit concrètement la politique des gouvernements français et britannique s’opposant à l’accueil des réfugiés. Macron et Johnson dénoncent les passeurs, mais ce n’est qu’une diversion pour couvrir l’indignation que soulève leur politique criminelle.

Il n’y aurait pas de passeurs s’il n’y avait pas des guerres continuelles dans de nombreuses régions du monde, entretenues par les pays capitalistes et les vendeurs d’armes, comme la France et la Belgique.