Russie – Ukraine : Les bruits de bottes, le gaz, et les allumettes

image_pdfimage_print

Des centaines de milliers de soldats russes et ukrainiens sont massés le long de la ligne de front qui sépare les deux pays. Ce ne sont pas que des manœuvres militaires, car des soldats y meurent tous les jours sous les tirs d’artillerie ou des snipers. Des situations de ce type, où les pays semblent « au bord de la guerre », sont devenues ces dernières décennies la façon dont les gouvernements américain, européens et russe « négocient » leurs intérêts opposés, autour des gazoducs russes vers l’Europe.

Les USA s’efforcent d’entraîner les gouvernements européens dans une stratégie de tension avec la Russie et agitent la menace d’une intégration de l’Ukraine dans l’OTAN. Les dirigeants russes répliquent en soutenant le gouvernement biélorusse dans sa confrontation avec la Pologne sur la question des migrants, ou en massant des troupes aux frontières de l’Ukraine.

Les coups de téléphone entre Poutine et Biden, pour faire retomber la tension, n’empêchent pas chaque camp de continuer à se préparer à un conflit armé. La dégradation constante des relations internationales entre régions du monde qui pourtant dépendent économiquement les unes des autres, est un aspect de l’impasse tragique dans laquelle s’enfonce le capitalisme et menace l’humanité.