Pendant qu’on crève

image_pdfimage_print

L’enquête journalistique des Pandora Papers sur les mécanismes de la fraude fiscale épingle parmi 1217 riches Belges le patron du groupe D’Ieteren, Nicolas D’Ieteren, qui vient d’annoncer la fermeture de deux garages entraînant la suppression de 103 emplois et une aggravation des conditions de travail et de salaire pour les travailleurs qui restent.

Aux îles Vierges, il cache par exemple un yacht de luxe estimé à 23 millions d’euros, l’équivalent de près de 5 ans de salaire des 103 travailleurs envoyés au chômage.