La peur peut changer de camp

image_pdfimage_print

Chez PSA Stellantis à Rennes, en France, les travailleurs sont tombés à la renverse en voyant leur fiche de paye amputée de centaines d’euros suite aux périodes de chômage. Certains avaient moins de 1 000 euros.

Quand en plus, la direction a voulu leur imposer des samedis travaillés pour rattraper les retards, des centaines de travailleurs ont débrayé… et la direction a jugé plus prudent de laisser tomber les samedis, pour l’instant.