Un système drogué à la spéculation

image_pdfimage_print

Le footballeur portugais Christiano Ronaldo a retiré le coca placé devant lui, bien dans le champ de la caméra lors d’une conférence de presse et a invité à boire de l’eau. Il a suffi de ce simple geste, assez sain finalement, pour faire dévisser la valeur boursière de Coca Cola de 1,5% ou 4 milliards de dollars, dans les quelques minutes qu’a duré la conférence de presse.

Un symptôme de plus de la fièvre spéculative qui menace tout le système d’effondrement, d’un jour à l’autre.