Grève à Punch Powertrain

image_pdfimage_print

Lundi 12 avril, les travailleurs de Punch Powertrain, à Saint-Trond, en Flandre orientale, se sont mis en grève pour protester contre le licenciement de 250 salariés sur les 850 restants après les 183 suppressions en 2020. La grève a démarré spontanément chez les ouvriers.

Les organisations syndicales ont appelé à mettre fin à la grève vendredi, après avoir accepté un accord avec la direction pour une indemnité de licenciement de 3 000 € par année d’ancienneté et de 2 300 € pour les départs volontaires.

Aucune indemnité ne compense la perte de son salaire dans une période où il est si difficile de retrouver un travail, mais les ouvriers ont démontré qu’ils peuvent réagir collectivement pour se défendre, même lorsque l’initiative ne vient pas des directions syndicales. Et face à la crise économique qui s’accélère, les travailleurs devront apprendre à étendre leur lutte, car collectivement ils se font craindre par les actionnaires.