Après les applaudissements…

image_pdfimage_print

Les infirmières à domicile avaient obtenu, au mois de mars passé, en pleine crise COVID, un remboursement supplémentaire de 2,63 € par patient pour payer les équipements de protection supplémentaires et le temps nécessaire pour les utiliser.
Cette compensation ne couvrait que partiellement les nouveaux frais engendrés par la pandémie, et encore moins le travail supplémentaire. Mais le plus choquant, c’est que l’INAMI a supprimé ces remboursements, fin août, sans même un avertissement. Sur son site internet on peut lire « Un autre système est envisagé … » sans autre précision sur le montant, les modalités ou le délai.
Alors que la 2è vague de la pandémie progresse chaque jour, les infirmières doivent y aller de leur poche pour se protéger et protéger leurs patients, sans savoir si elles seront remboursées un jour.
Pour acheter le vaccin contre le Covid, encore au stade de la recherche, l’Etat a trouvé l’argent pour avancer les millions € exigés par les entreprises pharmaceutiques qui ne manquent pourtant pas de réserves.
Le problème du personnel soignant, comme de tout travailleur, c’est de se regrouper pour parler plus fort que les actionnaires.