La NVA réchauffe les plats d’hier

image_pdfimage_print

Lors de son congrès du dimanche 2 février, la NVA a mis en avant ses priorités pour le prochain gouvernement : encore plus de cadeaux pour les patrons sur le dos de la sécurité sociale et la limitation de toutes les allocations de chômage à deux ans.

Quand le chômage touchait surtout la Wallonie, De Wever et ses acolytes ont pu faire croire qu’ils ne mettaient en cause que les chômeurs wallons.

Aujourd’hui, plus de doute pour les travailleurs en Flandre, qui ne sont pas plus à l’abri des plans de licenciement des Opel, Ford, Bekaert,… que les travailleurs en Wallonie : De Wever fera la même chose que les gouvernements précédents – en pire !

Les seuls Flamands qu’il ait jamais défendus (en dehors de sa propre personne) ce sont les patrons, jamais les travailleurs !