Licenciements planétaires

image_pdfimage_print

Suite à la fermeture de l’usine Caterpillar de Gosselies en Belgique, une partie de la production serait rapatriée sur les usines à Echirolles, près de Grenoble.

« Le malheur des uns ferait le bonheur des autres ? » pourraient penser certains. Eh bien même pas ! Car une partie de la production d’Echirolles partirait au Brésil et il y aura non seulement du chômage technique au programme mais aussi une restructuration. Et une centaine de départs soi-disant volontaires sont en préparation !

Des centaines d’emplois sont aussi supprimés dans les usines américaines du groupe qui fabriquent les engins utilisés dans le secteur minier, en déconfiture en ce moment, suite aux hausses de production spéculatives de ces dernières années.

Dans ce Monopoly à l’échelle mondiale, ce sont toujours les travailleurs qui trinquent, tant qu’ils ne se font pas craindre.