Se laisser promener ou préparer la lutte ?

image_pdfimage_print

La CSC a signé l’accord avec le patronat, alors que 48% des mandataires et permanents syndicaux qui ont le droit de vote dans les instances du syndicat ont voté contre. En effet, rien n’a changé par rapport à novembre dernier : le saut de l’index est maintenu, la réforme à la baisse des pensions également, les riches continuent à frauder, les patrons à licencier et à baisser les salaires…

La FGTB ne l’a pas signé, mais s’aligne sur la CSC pour remettre la lutte à – peut-être – plus tard, hormis des actions symboliques et une « concentration de militants » en mars. Les travailleurs du rang ne seront pas conviés à ces actions. Mais sans une mobilisation large des travailleurs, elles n’auront aucun impact.

A moins que les travailleurs et militants de base ne s’invitent eux-mêmes dans ces actions et rassemblements pour y faire entendre leurs propres revendications !