La sécurité du rail saboté par le profit capitaliste

image_pdfimage_print

Cinq ans après l’accident de Buizingen qui a fait 19 morts et 162 blessés, l’équipement du réseau ferroviaire avec le système de freinage automatique européen ETCS est menacé. Les fournisseurs principaux de cet équipement, les groupes Alstom et Siemens, se disputent le marché. Ainsi Alstom a contesté l’attribution par Infrabel d’un marché de 510 millions d’euros à Siemens et obtenu sa suspension. Siemens de son côté a contesté l’attribution d’un autre marché à Alstom…

Pour les grands groupes capitalistes, le transport ferroviaire n’est qu’une vache à lait. Et tant pis pour la sécurité des usagers.