Supprimer les CPAS pour aider les riches

image_pdfimage_print

Alors que des dizaines de milliers de chômeurs exclus des indemnités de chômage n’ont d’autre ressource que de demander une aide sociale, le gouvernement flamand a décidé de supprimer les CPAS qui seront intégrés aux administrations communales d’ici 2019. Une mesure qui vise évidemment à faire des économies de budgets, de locaux et de personnel. Le gouvernement wallon, lui, à décidé de laisser aux communes le choix de fusionner ou non avec leur CPAS. De fait, cette idée est évoquée par de nombreux responsables communaux, confrontés à de graves problèmes budgétaires. La 6e réforme de l’Etat a transféré aux pouvoirs régionaux, provinciaux et surtout communaux, de nombreuses dépenses supplémentaires, mais en ne transférant qu’une partie seulement des budgets qui y étaient affectés précédemment. Ainsi, par exemple, le président du CPAS de Liège explique que les communes ne recevront que 70% du budget nécessaire pour payer le Revenu d’Intégration Sociale (RIS) à tous ceux qui en auraient besoin et y auraient légalement droit.