1

Ceux qui souffrent du froid… et ceux qui en profitent

Les révélations autour de Publifin et d’Ores sont intervenues alors qu’une vague de froid faisait grelotter de nombreuses familles populaires, incapables de se chauffer correctement en raison du prix de l’énergie. En France, les estimations évaluent à 12 millions le nombre de personnes en précarité énergétique (20% de la population), et la proportion en Belgique est probablement identique. Une majorité de pensionnés, pré-pensionnés, chômeurs, travailleurs précaires et leurs familles sont démunis face au froid.

Les premiers responsables, et premiers profiteurs de cette situation, sont bien sur les capitalistes actionnaires des grands groupes d’énergie, comme Engie ou EDF. Mais, à ces profits, s’ajoutent les prélèvements des réseaux de distribution (GRD), dont les administrateurs, désignés par les grands partis, et qui ont tellement le nez dans la mangeoire qu’ils ne sont pas près de prendre la défense des pauvres et des travailleurs.




Les suppressions d’emplois, c’est chez Cora ou… chez Cora

La direction du groupe Cora Belgique a annoncé un nouveau plan de 120 suppressions d’emplois. La direction indique aussi vouloir remplacer un maximum d’intérimaires par des étudiants, tout en exigeant des travailleurs plus de flexibilité et de polyvalence, notamment par l’augmentation des prestations des dimanches de 2 à 6 par an. Cette restructuration, qui se traduirait par une réduction de près de 20 travailleurs par magasin, s’ajoute aux effets du « Plan Avenir », en 2014, où 450 travailleurs avaient été poussés vers la prépension.

Les actionnaires n’en ont jamais assez.




Visite royale

Le roi Philippe et la reine Mathilde ont visité un centre d’accueil pour sans-abris à Bruxelles. Il s’agit d’un centre où 48 sans-abri peuvent passer la nuit et recevoir un repas préparé par des bénévoles. La journée, ils doivent retourner dehors !

Les associations d’aide aux sans-abris dénoncent régulièrement le manque de moyen et le manque de structures d’accueil pour les sans-abris et les drames auxquels cela conduit particulièrement en hiver.

Et si c’était le palais qui invitait les sans-abris ?