Procès du 13-novembre : toutes les barbaries ne sont pas au banc des accusés

image_pdfimage_print

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 à Paris s’ouvre pour neuf mois. Cette tuerie, organisée par l’organisation État islamique, notamment au Bataclan, a fait 130 morts et des centaines de blessés. Les victimes et leurs familles espèrent que ce procès les aidera à avancer et à tourner la page.

Un terroriste survivant et quelques complices de ces actes barbares seront jugés. Mais l’État islamique, qui a recruté et armé ces assassins, n’est pas tombé du ciel. C’est le produit du chaos dans lequel l’Afghanistan, l’Irak, la Syrie ont été jetés par les grandes puissances et leurs alliés, dont la Belgique, depuis des décennies.

Pendant les mois que durera le procès, une seule heure sera-t-elle consacrée à mettre en cause cette responsabilité ?

LO France