En lutte pour des embauches et des moyens !

image_pdfimage_print

Mardi 16 et mercredi 17 mars, les travailleurs du CPAS de Schaerbeek ont fait des arrêts de travail pour revendiquer des embauches et des moyens pour faire leur travail correctement. Ils ont décidé ensemble de poursuivre leurs arrêts cette semaine. Ces arrêts sont l’occasion de dire leur ras-le-bol face à la surcharge de travail et à leur manque de moyens. Ils veulent dénoncer que les embauches ne suivent pas alors que le nombre de demandes au CPAS ne fait qu’augmenter et a explosé avec le Covid. Ainsi les assistants sociaux se retrouvent à traiter jusqu’à 200 dossiers par personne, ce qui ne leur permet pas d’en assurer le suivi correctement. Ils veulent avoir plus de temps pour pouvoir exercer l’aspect social de leur travail. 

Cette surcharge de travail s’ajoute au fait que depuis un an, le CPAS est en réorganisation et qu’on ne tient pas compte de leur avis, et que le télétravail qui leur a été imposé avec la crise sanitaire, ne s’accompagne d’aucun moyen. Alors qu’avant le télétravail s’accompagnait d’une compensation financière pour défrayer les frais de chauffage et d’électricité engendrés, maintenant, sous prétexte qu’il est imposé à tous, aucun défraiement n’est prévu ! 

Ils ont bien raison de se mobiliser ! D’autant plus que s’ils gagnaient des embauches, ça ferait moins de personnes ayant besoin de l’aide du CPAS !