Virus et exploitation, c’est comme cul et chemise

image_pdfimage_print

Plusieurs abattoirs industriels allemands sont devenus de nouveaux foyers de contamination par le coronavirus.
Dernier en date, un abattoir de Rhénanie Westphalie où plus de 300 travailleurs sur 950 ont été testés positifs !

En cause : l’exploitation ! Tous ces abattoirs travaillent avec des firmes sous-traitantes qui font bosser les travailleurs de Roumanie et d’autres pays de l’Europe de l’Est avec des cadences infernales pour des salaires autour de cinq euros l’heure, avec des logements surpeuplés où ils sont entassés à trois ou quatre par chambre. Cet esclavage moderne crée un écosystème tout à fait propice au développement du virus.

C’est en se battant tous ensemble pour de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail, que les travailleurs pourront en même temps faire face aux virus et faire reculer l’exploitation capitaliste !