Pour combattre la guerre, prépare la révolution

image_pdfimage_print

Le 11 novembre, c’était une fois de plus l’anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale, il y a 101 ans, en 1918. Non, les soldats belges ne sont pas morts pour « notre liberté », mais pour les profits des grandes entreprises qui ont envoyé des millions de jeunes gens à la mort. Car l’enjeu c’était la possession du butin colonial que se disputaient les capitalistes d’Angleterre, de France, d’Allemagne et de Belgique…

Et une fois de plus, dans les cérémonies officielles, ceux qui dirigent ont oublié de mentionner ce qui a imposé aux belligérants de s’asseoir à la table des négociations le 11 novembre 1918.

C’est que le 9 novembre 1918, un an après la révolution en Russie, la révolution avait éclaté aussi en Allemagne et était en train de gagner tout le pays ainsi que les soldats stationnés en Belgique. Ce qui risquait de très vite s’avérer contagieux dans cette Europe que les capitalistes avaient mis à feu et à sang. Dans ces circonstances, pour les représentants des bourgeoisies européennes, s’entendre pour faire face à la révolution prolétarienne, était tout d’un coup devenu une question de survie…

Les guerres d’aujourd’hui et de demain, on ne les arrêtera pas autrement que par la révolution ouvrière.