Non à la criminalisation des militants !

image_pdfimage_print

La Cour d’appel d’Anvers a confirmé la condamnation du président de l’ABVV Anvers Bruno Verlaeckt. Il est condamné, sans application de peine, pour « entrave méchante à la circulation », c’est-à-dire un piquet de grève dans le port d’Anvers en 2016.

Il s’agit non pas de justice, mais d’un acte politique qui vise à intimider tous ceux qui, lors d’une grève, voudraient empêcher un camion d’entrer dans une usine.

Oui, le patronat peut compter sur sa justice, ses juges, ses lois pour défendre leurs intérêts, y compris pour attaquer les militants. Les travailleurs ne peuvent compter que sur leurs luttes. Nombreux et déterminés, ils seront plus forts que les lois !