Le perroquet du patronat

image_pdfimage_print

La N-VA en revanche, en fidèle voix du patronat (mon seul maître c’est la VOKA (le patronat flamand), avait dit De Wever), fait de la limitation des allocations de chômage son cheval de bataille. Parce qu’il faut lever tous les obstacles à l’emploi, disent-ils.

Bien-sûr, ce seraient les travailleurs réduits au chômage qui feraient « obstacle à l’emploi », et pas les entreprises riches à milliards qui suppriment des emplois à la pelle, comme BNP Paribas Fortis, Proximus, Bekaert, Unilever, ou encore l’Etat… !!!

Ce que veut la N-VA et le patronat derrière elle, c’est mettre la pression maximale sur les chômeurs pour les obliger à prendre n’importe quel emploi, même sous-payé, ce qui ferait baisser les salaires de tout le monde !