Le déficit se cache… jusqu’après les élections

image_pdfimage_print

La Commission européenne a décidé de ne pas publier son rapport sur la situation économique et financière des Etats membres… avant les élections. En Belgique aussi, le pronostic de la Banque nationale est très pessimiste. Il envisage un déficit supplémentaire de 7 à 8 milliards creusé pendant cette législature.

Le temps est aux promesses électorales. Mais gageons qu’à partir du 27 mai, la dette de l’Etat sera là pour justifier l’enterrement des promesses et des nouvelles mesures, et pour faire rembourser la population à la place des grandes banques et entreprises qui ont profité de cet argent.