Beniamino Sirianni, un candidat ouvrier et communiste à La Louvière

Tract de 4 pages

Presse : la Nouvelle Gazette du 28 juillet 2018

L’ACTU A LA UNE | Publié le 28/07/2018 à 07 :05

Un nouveau parti à La Louvière : « Lutte Ouvrière » est ouvertement communiste

Un tout nouveau parti voit le jour à La Louvière, un parti ouvertement communiste. – Thomas Donfut

« Lutte Ouvrière » s’est présenté aux Louviérois vendredi soir. C’est, pour la première fois depuis plusieurs dizaines d’années, un parti ouvertement communiste qui va se proposer au vote des électeurs lors des élections communales d’octobre.

Beniamino Siriani, un ancien ouvrier de Boël, sera tête de liste. « Lutte Ouvrière » propose un programme ouvertement communiste. Et cherche encore des candidats.

 

COMMUNALES 2018 | Publié le 28/07/2018 à 07 :00

La Louvière : un parti communiste aux élections

Un tout nouveau parti voit le jour à La Louvière, un parti ouvertement communiste. – Thomas Donfut

De mémoire de Louviérois, on n’avait plus vu un parti ouvertement communiste se présenter aux élections depuis plus de trente ans. Une « lacune » comblée cette année par le parti « Lutte Ouvrière ».

Afin de mener cette lutte avec les meilleures armes, c’est un ancien ouvrier de chez Boël, Beniamino Siriani, qui sera tête de liste d’un tout nouveau parti, ouvertement communiste, appelé « Lutte Ouvrière » : «  Nous voulons lever un drapeau rouge à La Louvière, cité ouvrière par excellence de par son passé «, souligne celui qui, aujourd’hui, travaille dans le bâtiment. «  Notre programme n’est pas un programme ciblé localement mais plus une idée générale qui combat le capitalisme. Plus précisément, nous souhaitons que le travailleur retrouve sa dignité aujourd’hui bafouée par la politique de nos dirigeants. C’est grâce au travailleur que le monde tourne et cela, on l’oublie dans les plus hautes sphères. Nous mettons également un point d’orgue à trouver des solutions pour réduire le chômage, ce qui n’est pas une fatalité. Nous estimons de toute façon que la présence d’un ouvrier parmi les décideurs dans une ville comme La Louvière, avec un passé ouvrier aussi historique, ne serait que logique. »

À la recherche de candidats

Encore loin d’être complète, la liste « Lutte Ouvrière » cherche encore des « combattants ». «  Beaucoup de personnes nous ont affiché leur soutien lors de nos différentes rencontres ces dernières semaines et nous sommes confiants. Le 13 septembre, la liste définitive doit être présentée mais d’ici là elle sera complète. Le problème, et c’est quelque chose de récurrent quand on veut toucher le public, c’est que les gens craignent pour leur emploi en ces temps de crise, n’osent pas forcément montrer ouvertement leurs idéaux politiques. Notre parti propose en fait une alternative à ceux qui ne se retrouvent plus dans la vision politique actuelle. »

Une alternative mais surtout un nouveau parti, donc, dans le paysage politique louviérois déjà bien fourni.

Thomas Donfut