Non, l’Afrique ne doit pas être la poubelle du monde !

Download PDF

La Belgique est le troisième plus gros exportateur d’équipements électriques et électroniques usagés vers le Nigeria, indiquent l’Université des Nations Unies et le Centre de coordination pour l’Afrique de la Convention de Bâle.

Ces équipements usagés sont sensés être revendus en seconde main. Or sur les 5 240 tonnes de matériel électro de seconde main acheminées depuis le port d’Anvers en 2015 et 2016, près d’un tiers ne fonctionne plus. Sous couvert de seconde main, il s’agit en fait pour les pays européens de se débarrasser de déchets dangereux vers les pays pauvres en évitant les contrôles, les taxes et le recyclage.

Des milliers de tonnes de déchets électriques et électroniques, principalement des téléviseurs, photocopieuses et réfrigérateurs, sont ainsi expédiés illégalement dans des véhicules destinés au marché automobile de seconde main nigérian.

Le recyclage a bon dos quand il s’agit de faire payer une amende à un particulier qui a mal trié ses poubelles, mais quand il s’agit d’empêcher les capitalistes de polluer la planète avec leurs déchets, en s’en débarrassant dans les pays pauvres c’est le laxisme complet.