Un système dément et mortifère

Download PDF

Avec quelques accrocs au démarrage, le gouvernement a lancé la phase finale de la procédure de remplacement des F-16.

Ainsi, l’Etat belge qui impose des économies au détriment des pensions, de la santé, de l’enseignement… s’apprête à dépenser au moins 3,4 milliards d’euros (selon le gouvernement) et sans doute plutôt 5,4 milliards (selon le prix affiché par Lockheed Martin pour ses F-35) pour acquérir 34 nouveaux engins de mort! Des engins prévus pour porter et larguer des bombes nucléaires!

Parce que la Belgique est attaquée? Non pour « rester un partenaire fiable de nos alliés ». Comprenez: pour que la bourgeoisie belge ait sa part de gâteau dans les guerres d’Irak, d’Afghanistan, de Syrie, de Lybie… et d’autres guerres à venir. Une préoccupation qui, en 2016, a incité Charles Michel à s’engager à progressivement augmenter le budget de l’armement à 2% du PIB (contre environ 1% aujourd’hui). Un engagement qu’ont pris aussi les USA et la plupart des pays européens.

Un marché de cette envergure (le « marché du siècle », disent les marchands de la mort) ne sera pas l’objet d’un débat démocratique qui permettrait à la population de juger, voire de décider. Il est le résultat de lobbying occulte, de tractations diplomatiques et de dessous de tables… D’ailleurs, les pays producteurs d’armement ont leurs agences gouvernementales dédiées à ces tâches, appuyées par leurs services de renseignement…

La société capitaliste n’a pas vécu un jour sans guerre quelque part et elle maintient sa domination sur l’humanité à force de dictatures, de guerres entre peuples qu’on monte les uns contre les autres selon la devise « diviser pour mieux régner », et de bombardements. Dans une telle société, l’industrie de l’armement, l’Etat, son armée et ses forces de répression sont intimement liés. Les actionnaires et dirigeants des firmes d’armement, les généraux, les ministres des armées, tous se connaissent, et s’entendent entre eux.

Après deux guerres mondiales, l’industrie de l’armement a pris des proportions monstrueuses. Depuis la fin de la 2ème guerre mondiale, l’industrie de la première puissance capitaliste, les Etats-Unis, n’a jamais cessé d’être dominée par l’industrie de guerre. Le secteur militaire y pèse plus lourd que toutes les autres branches. Avec ça, le secteur militaire a toujours pu compter sur le soutien financier des Etats et il a les moyens de faire valoir ses intérêts.

La Belgique compte parmi les 3èmes couteaux du camp impérialiste. Mais elle se situe toutefois au 22ème rang des exportateurs d’armes. En 2016, elle était le premier pays exportateur d’armes d’Europe vers le Moyen Orient (notamment l’Arabie saoudite). Le syndicat patronal Agoria fait état de quelques 92 entreprises métallurgistes actives dans le secteur militaire, pour un chiffre d’affaire de 3,6 milliards d’euros.

Ce secteur est d’autant plus prisé par les détenteurs de capitaux que les profits y sont assurés, même et surtout en temps de crise, car les Etats sont des clients sûrs. Ils achètent des armes, même quand ils imposent des économies à la population. Car l’Etat n’est pas au service de la population, mais sous le contrôle de la grande bourgeoisie… qui possède l’industrie de l’armement.

Et c’est ainsi que des ressources inouïes sont investies pour pousser toujours plus loin les technologies de la mort. En 2016, les dépenses militaires mondiales atteignaient 1 544 milliards d’euros, 6 fois le budget estimé nécessaire pour éradiquer la faim dans le monde!

Les F-35 proposés par Lockheed Martin sont remplis de technologie, leur permettant par exemple de passer inaperçus des systèmes actuels de défense aérienne. Combien des meilleurs ingénieurs y ont consacré leur temps et leur intelligence au lieu d’aider l’humanité à progresser?

Mais un système qui consacre l’intelligence de l’humanité aux moyens de détruire des humains, se condamne lui-même. L’avenir de l’humanité ne sera pas le capitalisme. L’avenir sera communiste. Car tout ce système dément repose sur le travail de la classe ouvrière. Et les travailleurs, manuels comme intellectuels, ne supporteront pas éternellement de voir leurs efforts détournés par une classe capitaliste accumulant des profits gigantesques au détriment des populations et incapable de ne pas tout détruire pour en accumuler plus! Le système capitaliste est bon pour les poubelles de l’histoire où il disparaitra comme les sociétés esclavagistes de l’antiquité et le féodalisme du moyen-âge! Sous le contrôle collectif des travailleurs, de ceux qui produisent les richesses et font tout fonctionner, les ressources, les intelligences, les connaissances inégalées de l’humanité pourront enfin être mises en œuvre pour les besoins de tous.