Ils sèment la tempête

image_pdfimage_print

A côté de psychologues et d’une ambulance, la direction d’ArcelorMittal a fait appel aux services d’une société de sécurité privée, bien qu’elle ait fait appeler les travailleurs un par un, pour leur annoncer leur licenciement ou, pour certains, leur reclassement.

Comme quoi, même défaits et trahis par les dirigeants des syndicats, les travailleurs font peur aux patrons. Et ils ont raison d’avoir peur ! La colère que le patronat sème aujourd’hui, finira par lui éclater à la figure. Tôt ou tard, la classe ouvrière relèvera la tête, et alors ni les services de sécurité, ni les psychologues ne sauront le sauver.