Travail détaché : mensonges et diversion

Download PDF

Les ministres du Travail de l’Union européenne se sont entendus pour limiter la durée de contrat d’un travailleur détaché à douze mois au lieu de 24. Kris Peeters, ministre belge del’emploi (CD&V) a salué « des règles plus sévères contre le dumping social (…) une étape importante vers une Europe plus sociale ».

En réalité, pas grand-chose ne changera : d’abord parce que la durée de détachement pourrait être prolongée de six mois sur demande « motivée » de l’entreprise qui y a recours ; enfin, l’accord ne s’appliquerait pas avant 2022 si tout va bien et, de toute façon, il ne concernera pas le secteur routier.

Tout ce cinéma vise à présenter les travailleurs détachés comme des concurrents menaçant l’emploi des travailleurs belges. Mais c’est un mensonge et une diversion : le pouvoir d’achat recule, les conditions de travail empirent, les droits des travailleurs reculent, mais ce sont les patrons et le gouvernement à leur service qui en sont responsables, pas les travailleurs détachés !