Les travailleurs de Belref se font entendre !

Download PDF

Vendredi 15 mars, les travailleurs Belref, à Saint-Ghislain, sont venus à Mons pour dénoncer le plan de suppression d’emplois qui les menace. S’adressant aux passants et aux automobilistes devant le siège de Belfius et de ING, ils ont expliqué que leur patron, Domenico Leone, veut supprimer 56 emplois sur 68.

L’usine de produits réfractaire Belref est en procédure de réorganisation judiciaire. Le patron veut utiliser une procédure de faillite pour laisser le fond de fermeture payer les indemnités légales de licenciements des travailleurs. Mais en même temps, il négocie avec les banques ING et Belfius un montage financier pour créer une nouvelle entreprise avec maintien du volume de la production au niveau actuel. Seuls une dizaine de travailleurs conserveraient un CDI… la production serait assurée par un recours à des intérimaires.

Les travailleurs Belref ne sont pas dupes, et ils sont décidés à ne pas accepter de se retrouver en tant qu’intérimaire à leur poste de travail, après 30 à 35 ans de service !