Un emploi perdu, c’est un emploi perdu

Download PDF

L’IG Metall a accepté ce plan, sous prétexte qu’il n’y aura pas de “licenciements secs” et en vertu d’une « garantie d’emploi » jusqu’en 2025.Pourtant, des intérimaires, des CDD et des travailleurs de la sous-traitance perdront sèchement leur emploi et leur seul revenu. Et ce seront 30.000 emplois de moins pour les jeunes. Quant aux travailleurs restants, ils ont peut-être poussé un ouf de soulagement, mais ils devront faire le travail de ceux qui ne seront pas remplacés. Déjà, on évoque un retour aux 40 heures.

Du moins pire au moins pire, on va au pire. Il faut se préparer à faire payer les patrons !