Besix : esclavagiste pour le Quatar 2022

Download PDF

Une entreprise filiale de la plus grande entreprise de construction belge, Besix, a été épinglé par Amnesty International qui y dénonce les conditions d’exploitation: travailleurs parqués par milliers dans des baraquements en plein désert, passeports confisqués, salaires insuffisant pour couvrir les besoins minimaux, violences… des conditions proches du travail forcé.

Besix prétend ne pas être „le pire élève de la classe“.

Au Qatar, le code du travail ne s’applique pas aux 1,5 millions de travailleurs immigrés issus souvent des pays pauvres d’Asie. Cela a bien profité à Besix qui a distribué 50 millions d’euros de dividendes à ses actionnaires en 2014.