Rififi au paradis fiscal belge

image_pdfimage_print

La Commission européenne met en cause les rulings belges qui ont permis aux grandes entreprises d’économiser plus de 600 millions d’euros d’impôts en 2014. Maintenant, ce sont les Etats-Unis qui critiquent les intérêts notionnels qui permettent aux multinationales américaines de déclarer leurs profits en Belgique et d’y payer 1 ou 2% d’impôts plutôt que de payer leurs impôts américains.

Le ministre des finances Van Overtveldt (N-VA) pense donc à réformer les impôts des sociétés en Belgique ? Pour mettre fin à toutes ses échappatoires ? Peut-être, mais surtout pour baisser encore plus les impôts officiels sur les sociétés, actuellement à 33,99%. 20%, ça irait ?