Encore des économies sur le dos des plus faibles

image_pdfimage_print

L’accueil familial d’urgence prend en charge des enfants confrontés à des situations de crise en leur trouvant une famille d’accueil temporaire, 45 jours maximum, pour mettre l’enfant à l’abri le temps pour l’équipe de trouver une solution.

Les services de l’accueil familial d’urgence lancent un cri d’alarme face aux économies que veut leur imposer la ministre de l’Aide à la jeunesse, Évelyne Huytebroeck (Écolo). La ministre propose en effet une réduction de la masse salariale pouvant aller jusqu’à 35 % et une diminution des frais de fonctionnement atteignant jusqu’à 75 %.

Dans ces conditions des antennes de l’accueil familial d’urgence risquent de devoir fermer leurs portes et ne sauront plus assurer un suivi de qualité.

Pourtant dans le même temps, la ministre prévoit d’augmenter le nombre d’accueils de 12 %, et sur la dernière année, le service a déjà augmenté ses accueils de 40 %.

Les demandes ne cessent d’augmenter et ne peuvent déjà pas toutes être comblées par manque de places ou de moyens.

Faire des économies dans les services utiles à la population qui manquent déjà de moyens, voilà une solution ministérielle. Prendre l’argent sur les fortunes des grands actionnaires, des banquiers, voilà ce qu’il faudra imposer.