Choisir son camp

image_pdfimage_print

Le Conseil d’Etat vient de donner raison au syndicat de la police Sypol qui réclame le payement des primes de nuit et de week-end, ce que le gouvernement refusait.

Mais entre-temps, la charge financière de la police a été en grande partie transférée aux communes, qui risquent de devoir éponger un arriéré de 400 millions €.

Claude Erdekens (PS), évoquant les pénuries de budgets, menace déjà d’une accélération des licenciements dans les communes.

Les policiers ont peut-être moralement gagné leur augmentation de revenu, mais il n’y a personne pour la payer ! Alors il faudra que les policiers soient avec les travailleurs lors des prochaines grèves pour les salaires.