Ils sont contents… mais la catastrophe approche

image_pdfimage_print

Les journaux financiers se félicitent que, grâce à la réforme du statut ouvrier-employé, le coût des licenciements ait beaucoup baissé en Belgique, jusqu’à 30% voire davantage pour les employés… soit 58 % des salariés du pays.

Les entreprises sont désormais plus compétitives, les indemnités de licenciements non payées aux travailleurs pourront désormais être partagées entre les actionnaires… Mais cela diminue d’autant le niveau de vie des travailleurs et leur capacité d’achat. Alors ça aggrave encore la crise…